A force d’entendre parler de la diagonale des fous avec tous les copains, je me suis décidé à m y inscrire cette année et profité pour passer des vacances en famille sur cette magnifique île qu’est la réunion🏝🇷🇪.

Ça commençait plutôt mal
-faillite de la compagnie Xlairways, obligé de trouver des billets en dernière minute à des prix très attractifs …lol 😡😡 bref ! on ne mangera que des bananes pendant les vacances 😉.
-En direction de l’aéroport, accident sur le périphérique de Paris, nous étions à deux doigts de louper notre avion mais au final nous sommes arrivés juste à temps pour l’embarquement. Ouf, direction La Réunion 🇷🇪.
-A notre arrivée, j attrape une petite « tourista » 🤢 d une journée, puis, Maëline grippée pendant 3 jours 😰 nous avons visité les urgences de St Denis..
-on continue, je reste bloqué après 2h de file, à la porte du sas, pour récupérer mon dossard la veille de la course parce que je suis avec Maëline et que seul le coureur est autorisé à entrer. 😡

Je sais, cela ne concerne pas la course mais franchement toutes ces petites successions de péripéties, c’était digne d’une série télé!! 😤

Après quelques jours à découvrir l île en famille, le jour J est arrivé! 👏👏
J’arrive dans le SAS à 18h45 pour un départ à 22h.
Un dernier bisou à mes amours et je vais me placer tranquillement pour regarder le concert en attendant le départ.
Ça se remplit tranquillement comme pour un festival des vieilles charrues.
Mon pote Seb Champion me rejoint et me raconte ses expériences du grand raid afin de faire passer le temps.
21h45, ils libèrent les fauves pour rejoindre la ligne de départ et là, je me retrouve dans une espèce de pogo… 🤪ils savent que c est une course de 165kms avec 10000m de D+ ?? Seb qui connaît ça, se marre, moi j ai l impression qu on va prendre le départ du cross de la ligue de Bretagne 😱
22h « c est parti pour l aventure!!! » comme dirait ma fille.😘
Quelle ambiance !! Jamais vu ça ! Du monde partout qui crie: « allez les fous!! »
De la musique créole à tout les coins de rue assourdissant le feu d artifice qui illumine le ciel de Saint-pierre.
Il fait un bon 20-22 degrés pour commencer ce périple.
Direction le premier ravito: domaine vidot. Ça monte tranquillement, je dis à Seb que si ça monte comme ça c est cool, il me dit de ne pas m en faire avec le dénivelé, cela va s’accentuer 😉.
En effet, ça grimpe un peu plus pour atteindre notre dame et surtout ça s est bien rafraîchit 🥶 . Je pointe au ravito à 1h04 en 110eme position, je me sens bien et je n ai pas l impression de forcer, Seb, encore mieux que moi, est parti devant, il est aussi plus ambitieux, moi je veux d’abord être finisher et avec un temps honorable en 2nd plan.
Je rattrape certains coureurs partis comme des spécialistes de 1500m.
Je me mets au train et me retrouve tout à coup, à côté de Thierry Gallou qui me dit qu il pense être parti un peu vite et va mollir jusqu’à nez de bœuf…Thierry Gallou, c est 11 fois le grand raid avec un top 30 … du coup j ai aussi molli 😂😂.
Je suis là pour apprendre et surtout finir.

Nez de bœuf, 3h du matin, on a fait 39 kms et 2500m de D+ et il fait terriblement froid, le sol est gelé ! Je bois une bonne soupe chaude et je repars ! Je suis congelé, j ai hâte de redescendre.
En descendant sur mare a boue, ma cheville tourne un peu mais rien de méchant.
Ma frontale faiblit mais comme à La Réunion 🇷🇪, il fait jour à 5h… idiot !!!500m plus loin ma cheville tourne de nouveau me laissant ruser le sol. Je pousse un bon cri d énervement qui surprend les vaches sur le côté. Je change de frontale (ça m’a pris à peine 30s 😡😡) et je repars à taton. Je fais attention à cette cheville, car à chaque pose de pied, je sens que si je fais une mauvaise réception, ce ne sera plus la même.
J arrive à mare à boue et ce passage jusqu’à Cilaos est très long. « Mare à boue » ça ne s appelle pas comme ça pour rien, les appuis sont fuyant dans cette bouillasse donc avec mon pied fragile, je ne suis pas dans mon élément.
Heureusement, le jour se lève enfin et je peux admirer le paysage. Le lever de soleil sur le cirque de Cilaos est sublime !
Arrivé à Cilaos, je fais un changement de tenue complète, une kine me fait un strap au niveau de ma cheville (elle ne m a plu embêté de la course), je me prends un bon ravitaillement avec un petit peu de poulet puis je rejoins mes supporters à la sortie . Ils se sont levés tôt et pour venir me voir, Tiiffaaniie Brvn a affronté la dangereuse route de Cilaos, surnommée « la route aux 400 virages » 😱⛰ .
Je repars bien rechargé et direction le col du taibit.
Un beau pétard de plus de 900 m D+ pour 5km de quoi bien chauffer les cuisses.
Dans la montée, j ai un bon rythme, je rattrape beaucoup de monde, je croise une casquette du TRC « sortez les babines!! » J échange un petit mot avec morgan pouliquen qui se cachait dessous et on continue l ascension interminable. Le travail fait avec Seb a vraiment payé! Ma grosse lacune était la force musculaire en montée et là, ça se passe super bien! C est grisant.
Arrivée en haut, une vue superbe sur le cirque de mafate, où je vais passer un bon bout de la journée.
Je redescends sur marla où j’y reste 20’ faire une sieste.
Pour avoir discuté avec les copains qui l ont déjà faite, il vaut mieux dormir un peu là plutôt qu en haut du Maïdo à la sortie de Mafate, où la température serait trop froide pour pouvoir se reposer. A peine les yeux fermés que le réveil sonne. Je serai bien resté mais il reste encore des bornes, je n ai même pas fait la moitié encore.
Je repars en direction de la plaine des merles. Sur une crête, j ai d un côté, le cirque de salazie, complètement dans la brume, et de l autre, le cirque de Mafate tout ensoleillé ! Wouah! C est vertigineux !!je suis bouche bée ! une belle carte postale !
J enchaîne sur une belle descente vers îlet à bourse par le sentier scout. Un sentier composé de rondins de diamètres différents mais à ce moment là, je n’y vois pas une grosse difficulté.
Suivi d une partie plus pentue avec des marches , je déroule, et m enflamme peut être un peu trop pour rattraper du monde. Dur de se canaliser quand les jambes sont bonnes.
J enchaîne jusqu’à grand place avant d attaquer la fameuse montée du Maïdo par roche plate, 2000m D+ en 12kms. Un sacré morceau!! Mais aussi la sortie du cirque de Mafate qui marquera la fin des grosses difficultés du parcours… enfin c est ce que je pensais.
Jusqu’à roche plate pas de soucis les cuisses brûlent, mais ça va. Le coucher de soleil sur Mafate est sublime et fait oublier la souffrance.
Tellement de décors changeants, et tous aussi beaux les uns des autres, un régal pour les pupilles 😍😍.
Roche plate, je récupère et me ravitaille 5’. Je reçois un message de Seb qui me demande où j en suis et me dis qu il est en vrac depuis le Maïdo et du coup fait une pause à Ilet Savannah, apparemment, il a mal au ventre.
Moi je m attaque à ce fameux Maïdo!! Cette fameuse montée où Matth avait eut le record en 2016 lors du trail de bourbon !! Purée mais comment t as fait ça 😇?? La montée est très raide avec des rochers à hauteur de genou tout du long😱. Je regarde vers le haut pour voir si je vois la fin de cette montagne, mais je n aperçois qu une étoile au dessus de ma tête… en faite non, c est le faisceau d une frontale, mais tellement loin qu on dirait une étoile qui brille dans le ciel . En gros je ne suis pas sorti de ce chantier!!!
Je pense à autre chose et on y va ! On prend son mal en patience.
21h14 je sors enfin de Mafate!! 🤪😰
Je suis 132ème
Je viens de boucler 120kms / 7600 mD+ en 23h14! Super ! A ce moment là, je calcule que je suis dans le timing pour boucler cette diagonale en 33h-35h à peu près à l image de Thierry breuil qui sort 3’ devant moi au Maïdo et finit en 33h20 …bon c est Thierry breuil 😜💪!
Pour moi, la course prend une autre tournure, il reste 45 kms et 2300m D+ à commencer par une descente de 16 kms sur un sentier jonché de racines !! Et là je ne peux plus courir, mes quadriceps sont tétanisés!! Marcher sur ce long toboggan devient INTERMINABLE !!! Je marche tout du long et par dessus ça, je me perds … je mets plus de 4h à rejoindre îlet Savannah !😡😡
J appelle Seb pour savoir comment ça va? Lui est requinqué,il m annonce qu il va finir avec moi et m envoyer au bout. Un geste à son image , altruiste et toujours présent quand t as besoin, vraiment un coach et une personne au top!! 👏👍
Enfin arrivé à Ilet Savannah, je suis énervé , j ai mal aux jambes, je tombe sur Seb. Il est en forme, il taillait la bavette avec tous les coureurs qu il croisait, il a mangé quasiment toute la gamelle de carry poulet 😂😂!
Je vais voir le kine et le podologue, pour régler mes soucis. Une petite heure de dodo et on repart ensemble pour se rendre à la possession par le chemin ratinaud , je pousse assez bien dans la côte puis arrive le moment de la redescendre…🤔😰 l horreur ! Je m accroche aux branches , à Seb , je descends sur le cul , j alterne le tout, à coup de pu….!!fait c….!!mes co…..s!!
Le sentier est trop technique pour mes jambes de bois. Je me demande comment Seb fait pour me supporter et pourtant il a toujours un mot pour me remonter le moral. Moi je me dis que ça va être dur de finir la course comme ça mais que quoi qu’il arrive j irai au bout!! Il y a certains qui me regardent de la haut 😇 ou me suivent d un lit d hôpital et qui aimeraient être à ma place ou dup moins me voir franchir la ligne d’arrivée au stade de la redoute. Après tout il me reste plus de 24h pour faire les 22 derniers kilomètres !!
Seb me dit de ne pas m en faire, qu il va m envoyer voir ses potes de la clinique du coureur et qu ils vont me remettre d aplomb. Je reste septique mais je lui fais confiance surtout qu il se fait bien chier avec moi qui fait du toboggan sur le moindre cailloux trop haut pour mes petites jambes et j ai bien fait…
Arrivé à la possession, Tiff est là avec mes amours 💕 ça me fait du bien de les voir. une kine de la team de Seb me masse les jambes et me dit qu en effet je suis complètement contracté des quadriceps sûrement dû à une grosse déshydratation ( ce que Seb me rabâche depuis une heure 😊). Quel idiot ! J écoute ses conseils et m hydrate , je bois , je bois et on repart.
Incroyable! mes jambes sont de nouveaux souples et réactives, quel pied !
Je retrouve la fougue et Seb calme mon euphorie, il faut continuer « ptit pas ptit pas » jusqu’à la redoute, comme ils disent ici.
On y va avec Prince, un pote de Seb très sympathique. C est parti pour le chemin des anglais, des pavés de tailles complètement différentes posés par ci par là , pour changer.😂🤔
Le tronçon jusqu’à grande chaloupe est avalé rapidement et je ne veux pas traîner il reste environ 11kms pour terminer cette diagonale avec la fameuse montée du Colorado. C est très beau et il y fait bien chaud. Le sentier rouge au milieu de la végétation nous emmène jusqu’au dernier sommet ouf !! On a rattrapé pas mal de monde sur notre passage. Des coureurs à bout de force, dorment dans les buissons.
Là-haut, Jay Sparrow, un autre pote de Seb avec qui j ai sympathisé deux jours plus tôt, nous glisse deux trois mots d encouragements. Ça y est une dernière descente et on rejoint la petite famille au stade de la redoute. On double certains mais on se fait rattraper par d autres. Pas grave le chrono est resté en haut du Maïdo de toute façon donc on va pas risquer de se blesser pour finir 2-3 places devant.
18h30 pour faire les 45 derniers kilomètres et 2000mD+ 😡
La voix du speaker raisonne, on s approche, on voit le stade, le dernier effort et on y est. Seb prend mon téléphone pour filmer et immortaliser mon arrivée avec Tiff et les petits 😍😍, altruiste jusqu’au bout mon pote. Un grand merci !
C était magique !!
41h40 pour ces 165 kms et 9800m D+ 376 eme
Tout ça pour un simple tee-shirt « j’ai survécu » et une médaille 🤔😜
Non c est bien plus que ça !! C était une aventure incroyable à vivre au moins une fois dans sa vie de traileur. C était dur mais en franchissant la ligne, j avais déjà envie d y revenir et de la refaire tellement c était superbe!! Une course avec une ambiance fantastique dans l un des plus beaux endroits du monde.
J ai appris beaucoup lors de cette course, notamment qu il faut rester humble face à la montagne mais je reviendrai mettre tout ces acquis en pratique pour me prouver que je suis capable de finir cette diagonale en 33-35h.

Un Grand merci à vous tous, famille et amis d avoir été aussi nombreux à me soutenir et à m’encourager jours et nuits pendant ce périple. Vous êtes extra!!

Un GRAND GRAND merci à mon AMOUREUSE Tiffanie d avoir fait vivre mon aventure et surtout d avoir été plus que tolérante dans ma préparation 🥰🥰😘

Merci à mon coach Seb pour la préparation à affronter cette course sans encombre ainsi que pour ton altruisme

Merci aux copains à qui je demande conseil sans arrêts, la course à pied c est du partage, et je suis un coureur lambda mais qui a la soif d apprendre pour progresser et tant que ça marche comme ça je continuerai parce que c est ce qu on aime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *